Les membres de l'OEE considèrent qu'il est important d'accroître le niveau de connaissance, en particulier l'harmonisation des concepts et procédures appliqués dans ce domaine dans différents pays. Cette amélioration des connaissances est d'autant plus urgente que l'influence de la structure de l'épargne sur le financement de la croissance économique est maintenant largement reconnue.

L'objectif général de l'observatoire est de fournir des outils d'intérêt commun pour connaître et interpréter les données d'épargne des différents pays, ainsi que les facteurs déterminant cette épargne: fiscalité, nature et localisation de l'intermédiation, rentabilité des placements.

THÈMES D'ÉTUDE

  • Epargne financière et immobilière ;
  • Stocks (patrimoine) et flux (l'épargne à proprement parler) en brut (remboursements d'emprunts en particulier) autant qu'en net ;
  • Rémunération de l'épargne sous forme de revenus (intérêts et dividendes) ou de plus-values (réalisées ou latentes) ;
  • Prélèvements obligatoires, sociaux ou fiscaux, sur les revenus de l'épargne et sur le patrimoine ;
  • Modes de "financement" des placements et de l'investissement, en particulier le financement de l'accession à la propriété ;
  • Epargne des ménages et épargne institutionnelle ou intermédiée (assurance vie, fonds de pension, épargne salariale...) ;
  • Influence exercée par la structure de l'épargne sur le financement des entreprises et la croissance économique.

 

FONCTIONNEMENT

L'observatoire lance tous les ans un appel d'offres pour la réalisation d'études dont les thèmes sont choisis par un Comité d'orientation présidé par Christian Gollier, professeur émérite à l'Université de Toulouse. Ce comité comprend des économistes, universitaires ou praticiens. Les études sont présentées lors de conférences associant des chercheurs universitaires, des responsables de l'épargne dans les institutions financières et les autorités de tutelle.

 

INSCRIPTION LETTRE DE L'OEE